Visite essais biomasse et chaufferie bois à Narbonne

Retour sur la visite effectuée en 2009 de la plateforme d’essais biomasse et de la chaufferie bois de Saint-Jean-Saint-Pierre, à Narbonne

biomasse-chaufferieLa Chambre d’Agriculture de l’Aude, le Pôle Energies 11 et la ville de Narbonne ont organisé une visite, le 10 novembre 2009, autour de la filière biomasse.

Dans un premier temps, les 35 participants ont pu visiter une parcelle d’essais biomasse, dont la production peut être destinée au bois énergie, à la méthanisation, aux biocarburants de deuxième génération… Il s’agit de la première plate-forme de tests mise en place dans l’Aude par la chambre d’agriculture, ici avec l’agriculteur Rémi Ibanes, qui exploite des terres appartenant à l’usine Comurhex (groupe Areva).

Les cultures ligneuses dédiées se mènent généralement sous forme de Taillis à Courte ou Très Courte Rotation (TCR / TTCR), avec des essences à croissance rapide. Les essences les mieux connues pour cet usage sont l’eucalyptus, le peuplier ou le saule. On les retrouve sur cet essai narbonnais, avec une densité plus importante que d’habitude (5000 à 15 000 pieds/ha) afin de voir leur comportement en tant que TTCR. Le robinier, appelé aussi « pseudo acacia », ainsi que le paulownia (développé en Italie dans la plaine du Pô) sont également testés.

À ces essences s’ajoutent notamment des essences herbacées susceptibles de produire du biogaz ou de l’agrocarburant en climat méditerranéen : sorgho, luzerne, fétuque…

Expérimentation jusqu’en 2015

Biomasse NarbonneLes essais, qui ont débuté début 2009 sur un hectare et qui sont menés en partenariat avec l’institut technologique FCBA, dureront au moins 7 ans.

En complément, la visite s’est poursuivie par une des formes possibles de valorisation de cette biomasse : le bois énergie. Le groupe a ici visité la chaufferie du réseau de chaleur du quartier Saint Jean – Saint Pierre, à Narbonne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERACette chaufferie de 2,7 MW assure 80 % de l’alimentation de 950 logements sociaux, de deux écoles, d’un collège et d’une « Maison des services », à travers un réseau long de 4 km. La mise en service date de janvier 2008.

La création de cette chaufferie bois a été décidée par la Ville de Narbonne au moment du renouvellement de la délégation de service public (DSP) du réseau de chaleur de Saint-Jean-St-Pierre. L’ancienne chaufferie comportait deux chaudières fonctionnant au fioul lourd (passées depuis au gaz naturel) ainsi que deux moteurs fonctionnant au fioul domestique, produisant de l’électricité et de la chaleur (retirés depuis).

Dalkia a été confirmé dans le rôle de gestionnaire de la DSP. Pour la plaquette de bois, l’exploitant a assuré la création d’une plate-forme de préparation sur l’usine de compostage Bioterra, également gérée par Véolia.

Notons au passage que l’auvent protégeant le silo de la chaufferie des intempéries est constitué de panneaux photovoltaïques translucides.

Télécharger le programme de la journée : visite_biomasse_10_novembre