Qu’est-ce que la précarité énergétique ?

logement-pourri-smallSelon la définition inscrite dans l’article 1-1 de la loi Besson du 31 mai 1990 sur le droit au logement : « une personne est en situation de précarité énergétique lorsqu’elle éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. »

De fait, un ménage qui ne parvient pas à se chauffer ou qui consacre 10 % de ses ressources au paiement des factures d’énergies est considéré en situation de précarité énergétique.

Depuis la fin des années 1980, des associations et des collectivités ont commencé à travailler de concert à la lutte contre le « mal logement », intégrant la question de la facture énergétique des ménages. Les associations Bâtiment Climat Energie (Ariège) et Gefosat (Hérault) ont été à parmi ces pionniers. Avec le relais du Comité de Liaison des Energies Renouvelables et l’appui de la Fondation Abbé Pierre, notamment, les « experts énergie » ont pu mobiliser les secteurs du social et de l’habitat, pour faire de la « lutte contre la précarité énergétique » l’un des enjeux majeurs en France, depuis la fin des années 2000.

En 2007, à l’initiative de ces réseaux associatifs et le soutien de l’ADEME, est né le Réseau des Acteurs de la Pauvreté et de la Précarité Energétique dans le Logement (RAPPEL).

En 2010, un Observatoire national de la précarité énergétique a été instauré autour de l’ADEME, avec la participation d’institutions, de fournisseurs d’énergie et du milieu associatif.

L’Aude, un département particulièrement touché

La précarité énergétique est un sujet majeur dans l’Aude car le département a un parc immobilier ancien, souvent vétuste, une grande proportion de maisons individuelles, et une grande précarité financière de la population avec un revenu annuel par ménage parmi les plus faibles de France.

L’Aude compte environ 19 000 logements indignes sur le département soit environ 40 000 personnes potentiellement concernées (50 % étant des propriétaires occupants, âgés, avec de faibles revenus  et 50 % étant des locataires). C’est davantage de logements que le Gard ou les Pyrénées Orientales, qui ont pourtant une population plus importante.

C’est une des raisons qui a poussé Pôle Energies 11 à s’engager dans la lutte contre la précarité énergétique, aux côtés du Conseil général de l’Aude, en lançant début 2014 le Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie (SLIME Aude) . Ce dispositif d’aide aux économies  d’énergie permet de bénéficier d’une visite gratuite à domicile. C’est le retour dans nos villages d’un service de proximité de conseil indépendant sur l’énergie. Il est ouvert à tous, mais il s’adresse plus particulièrement aux personnes ayant des problèmes d’inconfort ou de factures énergétiques élevées.

 Site internet de référence : réseau Rappel