Les professionnels ensemble pour un petit éolien de qualité

petit-eolien-afppeL’Association Française des Professionnels du Petit Eolien est née en 2010 à Narbonne. Elle est désormais présidée par Jean-Marc Noël

L’association française des professionnels du petit éolien est née en septembre 2010 à Narbonne, juste à côté du premier site d’essai indépendant français. Un symbole fort : il marque l’attachement de cette nouvelle structure à promouvoir un développement qualitatif du petit et du moyen éolien en France.

Depuis septembre 2010, les principaux acteurs de la filière se regroupent au sein de l’Association Française des Professionnels du Petit Eolien (AFPPE). Parmi ses membres fondateurs, on trouve des fabricants, des installateurs, des bureaux d’études… et Pôle Energies 11, qui a contribué à fédérer au niveau national tout en défendant auprès du législateur l’intérêt de cette production d’énergie, notamment lors des débats du Grenelle 2 puis du Débat sur la transition énergétique, par la voix de son président, le sénateur de l’Aude Roland Courteau.
Pour un tarif d’achat « petit éolien »

L’action de l’AFPPE vise à faire évoluer la législation, afin qu’elle soit adaptée à cette filière : règles d’urbanisme, raccordement au réseau public, tarif d’achat de l’électricité produite… Un certain nombre d’obstacles doivent être levés pour parvenir à un développement pérenne. Grâce à Roland Courteau, plusieurs réunions constructives ont pu être menées fin 2013 avec des membres du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable. En parallèle, les membres de l’AFPPE œuvrent pour la professionnalisation de la filière et pour sa moralisation, de manière à éviter les contre-références générées par la législation actuelle.

L’association a ainsi beaucoup œuvré pour dénoncer les méfait de l’éolien accroché sur le bâti, l’une des plus grandes « arnaques » de ces dernières années (note de l’AFPPE en téléchargement PDF : note eolien bati).

Aujourd’hui plus que jamais, la situation des professionnels français du petit éolien est fragile. Quelques mesures bien ciblées permettraient pourtant de répondre à une demande sociale croissante, notamment celle des agriculteurs, lesquels pourraient amener des kWh « verts » dans les campagnes et trouver ainsi une source complémentaire de revenus. L’AFPPE fait le pari que la France peut suivre l’exemple britannique : 30 MW installé en 2009, 3 000 emplois directs et une croissance annuelle supérieure à 25 %… En Grande-Bretagne, le petit éolien commence à prendre sa part dans « l’économie verte ».

La France dispose du même potentiel et, à travers l’AFPPE, les professionnels français se mettent en capacité de faire décoller la filière de façon vertueuse.

L’association a été présidée à ses débuts par Olivier Krug, installateur de petites durant une dizaine d’années dans l’Aude. Son président est désormais Jean-Marc Noël, figure historique du petit éolien en France. Pôle Energies 11 garde la charge du secrétariat.

afppe-assemblee-constituante

Pour contacter l’AFPPE : afppe-eolien@orange.fr

Site internet de l’AFPPE : www.afppe.org