Le SEPEN inauguré à Mas-Saintes-Puelles

sepen-audeLe petit éolien français a son site de test dans l’Aude, avec une antenne créée dès 2004 à Narbonne et une autre à Mas-Stes-Puelles, dont la seconde tranche vient d’être réalisée
Une cinquantaine de personnes a participé samedi 1er juin 2013 à l’inauguration de la seconde antenne du Site Expérimental pour Petit Eolien National (SEPEN), situé sur la commune de Mas-Saintes-Puelles, près de Castelnaudary.

Des personnalités du département et de la région ont découvert la seconde ligne de mesures réalisée sur le site au printemps, ainsi que des agriculteurs audois. La demande de ces derniers dès 2006 pour le petit éolien est à l’origine même du site et même de la création de Pôle Energies 11. Patrick Issaly, président de Pôle Energies 11, ainsi que Bernard Charrier, qui l’a précédé à la tête de l’Agence Locale de l’Energie et du Climat, ont rappelé le parcours qui a mené vers la création dans l’Aude d’un tel site d’excellence nationale et européenne

La maîtrise d’ouvrage du SEPEN est assurée par Pôle Energies 11. Les intervenants techniques sont des bureaux d’études indépendants, de l’Aude et de la région, historiquement impliqués dans la bonne marche du SEPEN, dont la première antenne a été créée en 2004 à Narbonne. Le même protocole de mesures est utilisé sur les deux antennes.

Le premier objectif du SEPEN est de publier une courbe de puissance électrique des machines en fonction des vitesses de vent, d’évaluer la qualité du courant produit, et les niveaux sonores. Ces données, indépendantes des constructeurs, permettent d’apporter une information fiable sur les performances des petites éoliennes auprès des distributeurs français, des artisans ou de tout acheteur potentiel. Chaque machine est testée durant 6 mois en moyenne. Le SEPEN peut tester aujourd’hui toutes les gammes de machines de la catégorie « petit éolien » (surface balayée par les pales inférieure à 250 m2). La publication d’un rapport de test sur le site internet du SEPEN (1) est un gage de confiance. Mais attention, ce n’est pas la garantie d’avoir une bonne installation : une bonne éolienne implantée dans la zone de turbulence d’une haie ou d’une maison ou, pire encore, accrochée au bâti, sera toujours une catastrophe pour son propriétaire ou ses voisins. Les particuliers peuvent se renseigner en amont auprès d’un Espace Info Energie (2).

Malbouissou : l’importance du monde agricole

À l’origine de l’antenne de Malbouissou, on trouve donc l’association Pôle Energies 11, fondée notamment par la Chambre d’agriculture de l’Aude et le Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement, qui encadraient depuis 2006 un projet collectif « petit éolien paysan dans l’ouest audois ». Ce projet regroupait 50 agriculteurs candidats à l’installation d’aérogénérateurs d’une puissance de 10 à plusieurs dizaines de kW.

Pôle Energies 11 souhaitait disposer d’informations fiables sur les machines que l’association était amenée à préconiser. Mais le site de Narbonne ne pouvait techniquement accueillir des machines de plus de 10 kW qui intéressaient les agriculteurs. D’où la nécessité de trouver un autre lieu propice : le site de Malbouissou a été sélectionné pour ses caractéristiques techniques (site venté, dégagé, accessible) et car le terrain appartient à la coopérative Arterris, partenaire du projet collectif avec les agriculteurs.

Vers la certification et la R&D

La demande de l’ADEME et de la Région Languedoc-Roussillon, notamment, a été d’encourager l’évolution du SEPEN vers un centre de certification de petites éoliennes. Plusieurs sites ont été évalués au regard des normes internationales de certification : Malbouissou a finalement été retenu.

Pour un avenir proche, il est prévu une spécialisation des deux antennes du SEPEN : la recherche et développement sur le site de Narbonne/Montplaisir, car les turbulences élevées en font un efficace « crash test » ; la certification et un complément de R&D pour les aérogénérateurs de plus grande puissance en petit éolien sur le site de Mas-Saintes-Puelles/Malbouissou.

Une montée en charge progressive est programmée sur 3 ans , avec comme objectif un SEPEN financièrement« autonome » (zéro subvention publique) en 2016. Pour l’heure, le financement est majoritairement public : ADEME, Région Languedoc-Roussillon, Union Européenne (FEDER), Grand Narbonne, Communauté de Communes de Castelnaudary et du Bassin Lauragais, Syndicat Audois d’Energie, auxquels s’ajoutent EDF ainsi qu’une participation des fabricants de machines testées (budget prévisionnel 2013 : 315 000 € dont 215 000 € de nouveaux investissements sur l’antenne de Malbouissou).

1- www.sepen.fr

2- N° Azur pour des conseils gratuits et indépendants de l’Espace Info Energie : 0810 810 034