Le petit éolien en voie de reconnaissance

colloque-petit-eolienRetour sur le colloque national des 13 et 14 février à Toulouse
L’Association Française des Professionnels du Petit Eolien, dont Pôle Energies 11 est secrétaire, a organisé son 2ème rendez-vous annuel à la salle de conférence de Météo France.

L’Association Française des Professionnels du Petit Eolien (AFPPE), qui réunit la plupart des acteurs de la filière, a organisé la seconde édition du Colloque National du Petit Éolien. Elle a eu lieu les 13 et 14 février 2013 à Toulouse, au Centre International de Conférences de Météo France, devant quelque 150 personnes.

Un consensus est apparu : il est urgent de donner un véritable statut au petit éolien en France, comme c’est déjà le cas en Grande-Bretagne ou en Italie, pour répondre de façon satisfaisante à une demande sociale forte.

Pour les professionnels de la filière, mais aussi pour les juristes qui sont intervenus, il est impératif de définir un cadre juridique stable pour le petit éolien, ainsi que d’établir une règlementation adaptée à ses spécificités : il est nécessaire de favoriser l’implantation d’aérogénérateurs sur des mâts de plus de 12m de hauteur, pour bénéficier d’un bon vent et donc d’une production significative d’électricité. Les bureaux d’études assurent que le fait d’élever une même turbine de 12 à 18 mètres de hauteur permet de multiplier les kWh produits par deux.
L’Aude et le SEPEN à l’honneur

L’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie a manifesté son soutien à l’AFPPE dans sa décision d’instaurer une démarche qualité pour le petit éolien en France. L’ADEME a notamment annoncé sa décision de conforter le Site Expérimental Petit Eolien National (SEPEN), dans l’Aude, en l’accompagnant vers la certification d’aérogénérateurs. Une labellisation des installateurs est également envisagée. L’équipe technique du SEPEN a été largement à l’honneur, avec les interventions techniques des bureaux d’études Philippe Brulé, Bertrand Richer ou Charles Touron, ainsi que l’animation du coordonnateur de Pôle Energies 11 sur la seconde journée, Franck Turlan.

Pour les participants au colloque, le développement raisonné du Petit Éolien en France passe également par une évolution des aides publiques. L’analogie est faite ici avec le photovoltaïque, autre production d’énergie renouvelable reposant sur un usage avant tout domestique (habitation ou exploitation agricole). À ce titre, Bernard Charrier, président de Pôle Energies 11 et agriculteur, a fait une intervention remarquée montrant l’intérêt de la filière agricole pour ce type de production.

Les professionnels du petit éolien souhaitent que l’aide porte d’abord sur l’efficacité des installations, à travers l’instauration d’un tarif d’achat du kWh, et non plus uniquement sur l’investissement… Selon l’AFPPE, le crédit d’impôt pourrait ainsi être adapté et repensé, afin de ne plus favoriser seulement l’acte d’achat mais plutôt l’accompagnement des projets rentables, pour l’acheteur final comme pour la société française en général.

Retrouvez les supports de présentation des intervenants sur le site internet de l’AFPPE: www.afppe.org

Télécharger : Programme CNPE Toulouse