Exemple d’auto-approvisionnement en bois énergie par un agriculteur audois

2016-daniel-larroque-broyage-smallLa mission d’animation départementale bois énergie a réalisé le 24 mars 2016 une matinée d’échanges chez l’un des pionniers audois de la filière bois déchiqueté : l’agriculteur Daniel Larroque, installé à Peyrefitte-sur-l’Hers. Celui-ci est équipé d’une petite chaudière automatique et a surtout développé une activité de diversification en produisant 65 tonnes de bois énergie par an.
Comment l’approvisionnement d’une modeste chaudière de 30 kW peut-elle générer une activité économique pour un agriculteur et dynamiser le bois énergie à une échelle très locale ? La preuve par l’exemple a été donnée le 24 mars 2016 par la mission d’animation bois énergie de l’Aude, chez Daniel Larroque, dont l’exploitation se situe à Peyreffite-sur-l’Hers.

Une vingtaine de personnes, agriculteurs en majorité, a pu assister à la visite des installations d’un des pionniers de cette filière dans l’Aude. Par goût et aussi parce qu’il en avait assez de brûler du fioul dans sa chaudière tandis qu’il voyait du bois se décomposer tout autour de son exploitation, Daniel Larroque a choisi en 2008 de se lancer dans la production et l’autoconsommation de bois déchiqueté. Appelé aussi « copeau » ou « plaquette », ce type de combustible alimente des chaudières automatiques, performantes, qui répondent à des besoins de chaleur relativement importants, avec des autonomies de plusieurs jours, voire plusieurs semaines, sans recharger le silo.

Des aides publiques pour des  chaufferies automatiques

La chaudière de Daniel Larroque (Reka, 30 kW) permet de chauffer deux logements : le sien et celui de ses parents, situés dans le même corps de ferme. Il a donc été son premier client et approvisionne aujourd’hui six autres petites chaufferies sur le Lauragais. Il adapte la production à cette demande locale ; l’an dernier, il a ainsi produit environ 65 tonnes de bois énergie. L’agriculteur a peu à peu perfectionné sa méthode de broyage et, lors de sa démonstration, il a montré sa faculté d’adaptation pour différents modes de livraison (bennage, soufflage…). Passionné par le bois énergie, et bricoleur inspiré, Daniel Larroque a su trouver des solutions adaptées et peu coûteuses, aussi bien pour sa chaudière que pour son activité de broyage.

Parmi les participants à la visite, viticulteurs, éleveurs ou céréaliers ont pu exprimer leur souhait de se diriger vers ce type d’activité, dans une logique de diversification économique, ou bien uniquement en tant que consommateurs d’énergie renouvelable. Dans les deux cas, des aides publiques de l’ADEME, de la Région ou de l’Europe sont disponibles pour les porteurs de projets publics ou privés. Ces subventions à l’investissement sont mobilisables en s’adressant à la mission d’animation départementale bois énergie. Celle-ci propose un accompagnement, aussi bien financier que technique, dans une logique de mission de service public.

Pour contacter la mission :
Antonin Flausse (projets du secteur privé) – 04 68 44 04 49 – bois.energie11@pole-energies11.org
Yann Sicard (secteur collectivités) – 04 68 11 56 37 – yann.sicard@syaden.fr

compte-rendu complet de la visite