Etude pour une filière locale sur le Pays Corbières-Minervois

plaquettes_boisPremiers enseignements de l’étude menée par l’association Bois Energie 66

L’étude menée par l’association Bois Energie 66 pour le compte du Pays Corbières-Minervois démontre l’intérêt de valoriser énergétiquement la forêt méditerranéenne sous la forme de plaquettes.

Oui, la forêt méditerranéenne présente un intérêt en terme de valorisation énergétique. L’étude menée par l’association Bois Energie 66 pour le compte du Pays Corbières-Minervois démontre qu’il existe une faisabilité technique et économique d’exploiter les zones boisées de ce secteur. Elles le sont déjà partiellement à travers le bois bûche, en particulier sur le canton de Mouthoumet. L’étude montre qu’il est possible d’aller beaucoup plus loin.

Les politiques publiques ont jusqu’ici délaissé le gisement « bois énergie » de la forêt méditerranéenne pour se concentrer sur les zones de montagne des Pyrénées et du Massif Central. Il est vrai que les volumes théoriquement disponibles y sont bien plus importants que dans le secteur piémont en climat méditerranéen.
De quoi couvrir les besoins de 2000 logements

L’estimation du gisement forestier par Bois Energie 66 s’appuie sur l’accroissement végétal (donc sans toucher au « capital »), en prenant en compte les difficultés d’exploitation, selon les pentes et la proximité de voie d’accès (trois catégories). Au total, BE 66 estime le potentiel sur le Pays Corbières-Minervois à près de 18 820 MWh. De quoi couvrir les besoins en chaleur (chauffage et eau chaude sanitaire) d’environ 2000 logements aux normes thermiques en vigueur. Ce chiffre diminue de moitié en excluant la catégorie d’exploitation « difficile ».

Outre le bénéfice énergétique, la mise en place de chantiers « bois énergie » en zone méditerranéenne aurait de nombreux avantages sur le plan environnemental, à commencer par la prévention des incendies. Encore faut-il des chaudières à plaquettes de proximité pour amorcer la filière… L’étude lancée par le Pays Corbières-Minervois montre aux collectivités du secteur qu’elles peuvent être rassurées sur les capacités d’approvisionnement du secteur.

Télécharger : Rapport-bois-energie