Bâtiments durables méditerranéens : un vent frais venu de PACA

Pour un accompagnement en amont des maîtres d’ouvrage, simple… et qui peut rapporter gros

batiments-mediterraneens ECOBATP LR promeut en Languedoc-Roussillon une démarche reconnue par l’ADEME et la Région, qui vise à faire évoluer « la masse » et pas seulement « l’élite » de la construction neuve ou réhabilitée.
Un zoom sur la démarche « Bâtiments Durables Méditerranéens » a eu lieu fin octobre 2013 à la CCI de Narbonne, à travers une conférence destinée aux professionnels.

Cette démarche initiée en région Provence-Alpes-Côte d’Azur depuis 2008 est un outil d’aide à la décision adapté aux spécificités méditerranéennes et à tout type de projet de construction ou de rénovation. Aujourd’hui près de 200 projets sont réalisés selon la « Démarche BDM ».

ECOBATP LR, Centre de Ressources Régional de la Construction et de l’Aménagement Durables est en charge du développement et de l’animation de la Démarche BDM en Languedoc-Roussillon.

Le constat est qu’aujourd’hui moins de 5 % des constructions suivent une démarche environnementale (HQE, BEPOS…). L’objectif de BDM est d’aider les 95 % restant.

Le principe est simple en apparence, avec une intervention en trois temps : accompagner la maîtrise d’ouvrage très en amont ; évaluer la réalisation ; la distinguer (la « médaille » !). Derrière, il y a en fait une lourde ingéniérie pour faire tourner le dispositif : cela a nécessité jusqu’ici 2 M€ de subventions publiques et quasiment autant en temps de bénévolat de la part des membres expert de BDM. Ceux-ci fonctionnent par groupes de travail :

  • « freins et leviers d’utilisation d’éco-matériaux »
  • « analyse des systèmes techniques contre-performants »
  • « outils de gestion du bâtiment durable (coût global, gestion de projet, cahier environnemental…) »
  • « Cohérence architecturale du projet durable »
  • « BDM dans les marchés publics : droit et éco-conditionnalité »
  • « Confort d’été et réglementation thermique »

Un accompagnement « simple » s’appuyant sur une machinerie complexe

Cette ingénierie n’es pas visible pour le bénéficiaire potentiel de l’accompagnement de BDM, qu’il soit une entreprise ou une collectivité. La méthode se veut simple et pragmatique, avec d’abord une auto-évaluation en ligne d’un projet : bâtiment durable méditerranéen

Après contact avec l’association BDM, le maître d’ouvrage peut bénéficier d’une assistance d’un professionnel « labellisé » BDM (60 professionnels à ce jour, dont 15 en Languedoc-Roussillon : architectes, thermiciens…). Le coût de cet accompagnement peut être couvert à 50 % par une subvention de l’ADEME si le professionnel ne fait pas partie de « l’équipe projet ».

L’idée est celle d’une « certification participative », à l’image de l’initiative de Nature et Progrès pour l’alimentation. Autre référence de BDM : l’expérience de LEED en Californie, qui montre des gains sur les dépenses de santé et la productivité grâce à une meilleure conception et réalisation du bâtiment.

Éviter la « non qualité », évaluée à 30 % du coût d’un bâtiment

Et mieux vaut investir quelques centaines ou milliers d’euros en amont pour s’éviter de grosses dépenses par la suite. Pour BDM, la « non qualité » est chiffrée à 30 % du coût d’un bâtiment, « équitablement répartie entre maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrages et entreprises », est-il souligné.

La règle d’or est de mieux écouter les attentes du maître d’ouvrage, en lui faisant expliciter au besoin, et d’éviter quelques grossières erreurs techniques. Les plus souvent citées par BDM : les sur-dimensionnements d’appareils, notamment de ventilation, ou les surcoûts de matériels sophistiqués inutiles (ex : vitrages au fort facteur solaire placés sur toutes les façades, très chers et faisant perdre de l’énergie alors qu’il faut des vitrages adaptés pour chaque orientation). BDM prône les procédés simples comme le « mur trombe végétal » ; la ventilation naturelle pour l’été… Pour des résultats souvent meilleurs en termes de performance énergétique et bien moins coûteux à l’investissement.

Contact EcobatLR pour en savoir plus : EcobatLR

20131024_Programme_BDM_VF