« De la conception à l’approvisionnement : comment s’assurer de la bonne exploitation d’une chaufferie bois ? »

chaufferie-fanjeauxRetour sur la rencontre à portée régionale organisée jeudi 20 novembre, à Lézignan-Corbières, par la mission d’animation bois énergie de l’Aude (*). But de la réunion : permettre des échanges constructifs entre les différents intervenants professionnels de la filière (architectes, bureaux d’études, professionnels du bois…) et les maîtres d’ouvrage.

Objectif :
Le but était de permettre des échanges constructifs entre les différents intervenants professionnels de la filière (architectes, bureaux d’études, professionnels du bois…) et les maîtres d’ouvrage que sont les bailleurs sociaux, les communes ou les établissements de santé, principalement. Précisons qu’il s’agit là d’intervenants techniques et d’utilisateurs de chaudières collectives à bois déchiqueté. Les particuliers peuvent se renseigner auprès des Espaces Info Energie pour un conseil indépendant et gratuit.

Programme :
Le 20 novembre, le débat a tourné autour de la présentation concrète de trois chaufferies du bailleur social Alogea, qui présentent des caractéristiques bien différentes (Carcassonne-Grazailles, Castelnaudary-Fontanilles, Port-La Nouvelle).

Les intervenants à la table ronde étaient :
– Envitherm (bureau d’études techniques)
– Cofely (exploitant)
– Sem Bois Energie (approvisionneur)
– Alogea (maître d’ouvrage)

Soulignons que cette forme d’énergie renouvelable est compétitive et génératrice d’emplois locaux. Les investissements, bien que plus lourds, bénéficient de  subventions et d’un combustible bon marché qui  participent à la rentabilité de cette solution. Sur le long terme, c’est un calcul gagnant pour les utilisateurs comme pour le territoire, en particulier dans l’Aude qui dispose du second gisement forestier de la région et de l’un des meilleurs taux d’accroissement de France.
En revanche, le bois énergie demande une plus grande attention sur le plan technique, tant au niveau de la conception des chaufferies que de la maintenance ou de la qualité du combustible, lequel doit avoir des caractéristiques précises, différentes suivant la puissance des chaufferies (granulométrie, séchage…).

La réunion de Lézignan-Corbières a permis d’aborder clairement les problèmes rencontrés mais surtout de connaître les solutions et les précautions à prendre pour les éviter, afin de ne garder que le meilleur du bois énergie : les économies d’euros  et de gaz à effet de serre… ainsi que les emplois durables et non délocalisables, et la valorisation de nos forêts.

Présentation SEMBE 20-11-2014(1)

supports Envitherm/ALOGEA

(*) La mission d’animation bois énergie est assurée en 2015 par le Syndicat Audois d’Energies (Syaden) quand les projets de chaufferie concernent les collectivités et par Pôle Energies 11 pour le secteur privé/logement social ainsi que l’approvisionnement. Elle est financée par l’ADEME et la Région Languedoc-Roussillon.