07/11/2017- Projet de Parc coopératif des énergies de Narbonne, les partenaires ont parlé d’une seule voix – Narbonne.

Conférence de presse du 07/11/2017

Ce mardi 7 novembre 2017 à la pépinière Innoveum, tous les partenaires du projet de Parc Coopératif des Energies de Narbonne ont parlé d’une seule voix : Alenis, Grand Narbonne, le SYADEN, la Mairie de Narbonne, la Chambre d’Agriculture de l’Aude, Ella Energies, AREVA, MPEI (Midi-Pyrénées Energies Investissement), le Parc Naturel Régional de la Narbonnaise et Valorem ont fait un point d’étape sur ce projet structurant.

Le Parc Coopératif des Energies de Narbonne c’est quoi ?

Le parc coopératif des énergies de Narbonne est situé sur la commune de Narbonne. Il est porté par la société SOLEIL PARTICIPATIF DU NARBONNAIS. Il présente une puissance installée de 12 MWc pour une surface clôturée d’environ 23 ha.

Le Parc Coopératif des Energies de Narbonne est un projet global multi-énergies comprenant plusieurs objectifs :

  • Production d’énergies renouvelables via la centrale photovoltaïque,
  • Expérimentation et innovation, notamment en matière de complémentarité agricole et de production de biomasse.

Le projet de Parc Coopératif des Energies de Narbonne a été initié en 2009 par un exploitant agricole de Narbonne avec pour objectif initial de transformer une contrainte (zone tampon d’un site industriel / périmètre Seveso) en atout pour développer un projet territorial autour des énergies renouvelables, à grande échelle.

En effet, se situant sur des parcelles appartenant à la société AREVA NC et jouxtant de façon immédiate son usine classée SEVESO seuil haut, le projet constitue une opportunité de réaliser une unité de production d’électricité à partir de ressources renouvelables tout en permettant l’intégration d’un site industriel dans son territoire.

Laurent Ratia, de la Chambre d’Agriculture, précise que c’est un projet de territoire. Nous avons choisi le lieu, nous avons choisi le modèle de financement avec un volet participatif important et nous avons choisi le développeur photovoltaïque.

Qui sont les partenaires du projet ?

La société SOLEIL PARTICIPATIF DU NARBONNAIS sera, à termes, composé des actionnaires suivants : Valorem, Alenis, l’association locale Energies Participatives du Narbonnais, Ella Energies, le SYADEN, la Région Occitanie (via MPEI) et les citoyens.

Tristan Lamy, Vice-Président du Grand Narbonne ajoute que c’est le collectif dans sa diversité qui fait la force de ce projet.

D’autres partenaires présents, Didier Aldebert, Président d’Alenis, Bernard Devic, Président du PNR de la Narbonnaise, Clément Delisle, responsable de MPEI, Rémi Ibanes de Ella Energies sont unanimes pour mettre en avant le caractère territorial, innovant et unique de ce projet.

L’investissement participatif

La structure qui accueillera l’investissement participatif possédera plus de 10% de l’actionnariat. Guy Clergue, élu du SYADEN, précise que de petits montants pourront être investis par les citoyen, à partir de 50 € environ. L’investissement participatif sera lancé quand les freins administratifs liés aux recours seront levés.

Un projet à l’arrêt…

Depuis la validation du projet par la Commission de Régulation de l’Energie en décembre 2015, la Mairie de Narbonne a mis le Plan Local d’Urbanisme de la ville en adéquation avec le projet et un permis de construire a été déposé et validé par la Préfecture de l’Aude.

Deux riverains et une association d’une dizaine de membres ont déposé des recours contre la modification de PLU et l’autorisation préfectorale. Frédéric Petit de Valorem rappelle que de nombreuses réunions de concertation avec les riverains ont été organisées et que le projet a beaucoup évolué pour prendre en compte leurs demandes. Mais quand on finit par vous demander une somme astronomique qui empêche la faisabilité économique du projet, c’est n’est plus possible d’être dans une discussion constructive !

La suite

Les partenaires attendent que la Justice rende son verdict concernant les recours. Dans le meilleur des cas, la première pierre du projet sera posée en 2019. Le projet aurait alors 10 ans, c’est certes long mais aucun partenaire n’a quitté la table pendant toute cette aventure et chacun a montré lors de cette conférence de presse sa détermination à voir le projet aboutir.